Foglalás    Vendégkönyv                Galéria    Hírek    
fr
Hévíz
Le lac d’une superficie de 4,4 hectares est la plus grande curiosité de la ville. C’est le plus grand lac thermal d’eau chaude d’Europe, entouré d’un parc boisé. La profondeur de l’eau est de 38,5 mètres. Une énergie géothermique réchauffe l’eau du lac, sa température est le résultat du mélange des eaux chaudes issues de la source et de l’eau karstique. Elle oscille entre 32 et 36°C en été et ne descend pas en dessous de 22°C en hiver. Concernant la composition de l’eau du lac, ses effets curatifs, ses indications et contre-indications, vous trouverez des informations détaillées
Le lac d’une superficie de 4,4 hectares est la plus grande curiosité de la ville. C’est le plus grand lac thermal d’eau chaude d’Europe, entouré d’un parc boisé. La profondeur de l’eau est de 38,5 mètres. Une énergie géothermique réchauffe l’eau du lac, sa température est le résultat du mélange des eaux chaudes issues de la source et de l’eau karstique. Elle oscille entre 32 et 36°C en été et ne descend pas en dessous de 22°C en hiver. Concernant la composition de l’eau du lac, ses effets curatifs, ses indications et contre-indications, vous trouverez des informations détaillées > ici.



L’histoire de Hévíz

Historiquement presque toutes les nations qui sont passées par la région du lac Balaton ont laissé leurs traces à Hévíz et dans les environs. Les fouilles qui ont eu lieu en 2001 dans la zone d’Egregy de la ville de Hévíz ont apporté beaucoup de résultats. Les objets trouvés montrent que pendant plus de sept mille ans, du 6e siècle avant J.-C. jusqu’au 9e siècle, jusqu’à l’époque des Carolingiens, le site a toujours été habité. La trouvaille archéologique la plus importante est certainement une villa romaine à corridor de plus de mille mètres carrés de superficie, qui disposait même du chauffage central. La ville de Hévíz prévoit de présenter les ruines de cette villa avec d’autres objets trouvés lors des fouilles, notamment une pierre d’autel dédiée à Jupiter découverte près du lac et les restes d’une tombe romaine de l’époque impériale. Sur la base des fouilles, nous pouvons supposer que les Romains connaissaient déjà l’eau thermale de Hévíz et que l’effet curatif de ce lac attirait justement les propriétaires de villas romaines vers ce lieu. Outre son effet curatif, l’eau du lac a été également utilisée dans le passé à des fins industrielles, pour le travail du chanvre, du lin ou du cuir par exemple.

Le nom de Hévíz apparaît pour la première fois dans une charte datée du 28 mars 1328 dans laquelle le chapitre de Veszprém investit le capitaine Pál Magyar dans ses propriétés. Dans cette description des limites de la propriété, un endroit appelé communément Hévíz (« ad locum vulgariter heuvyz dictum ») est mentionné. Selon les linguistes, le nom Hévíz signifie « source chaude » et c’est dans ce sens qu’il est utilisé au Moyen-âge. Nous n’avons par contre aucune trace de l’utilisation de l’eau de Hévíz à des fins curatives à l’époque médiévale. Toutefois on ne saurait exclure cette possibilité étant donné que les eaux thermales ont été souvent employées à l’époque turque, surtout pour les soins de soldats souffrant de polyarthrite. La population de la région s’est probablement servi de l’eau du lac dont le fond est constitué de nombreuses couches de vase et de tourbe. Les sources écrites du 18e siècle mentionnent des travaux d’aménagement dans la vallée de Hévíz, notamment l’installation de moulins, ce qui témoigne de l’utilisation de l’eau du lac.

Au cours du 17e siècle le lac de Hévíz sort enfin de son anonymat relatif, Hévízfürd? (« Bain de Hévíz) naît à la fin du siècle. En 1730 Mátyás Bél, le polygraphe le plus connu de son époque, passe par la région et laisse une description assez détaillée de ses impressions dans son œuvre. La première analyse scientifique de l’eau du lac de Héviz a été réalisée en 1769 par Ferenc Szláby, physicien et médecin responsable de l’hygiène du département de Zala.


Le lac de Hévíz apparaît déjà sur certaines cartes géographiques à la fin du 18e siècle. Sous le règne de l’empereur Joseph II, il est signalé en 1783 sur la première carte militaire comme lac d’eau chaude et sulfureuse (ainsi que le petit ruisseau s’échappant du lac connu sous le nom de « Ruisseau-Hévíz »). Le nom de Hévíz apparaît imprimé pour la première fois dans l’œuvre en langue allemande de Károly Windisch Gottlieb, datant de 1780. János Mátyás Korabinszky, dans son dictionnaire de géographie publié en hongrois en 1786, fait également mention de la ville. Au 18e siècle la vallée de Hévíz est plutôt connue pour ses moulins et sa production de blé, il faut attendre les dernières décennies du siècle pour que l’utilisation de l’eau thermale du lac à des fins thérapeutiques devienne prédominante, grâce en grande partie au comte György Festetics qui participa fortement à la redécouverte des bienfaits de l’eau et à l’aménagement de la station thermale.